CONTRÔLE
DES

HYDRANTS

BOUCHES, POTEAUX, CITERNES

Nos installateurs sont de vrais professionnels, ayant  un sens développé de l'étique. Nous garantissons des installations et maintenances de haute qualité afin que vos appareils dédiés à la sécurité de vos collaborateurs soient toujours opérationnels.

SUR VOIE PUBLIQUE

SDIS ET COMMUNE

LUNDI AU SAMEDI

SELON INSTALLATION

BASE DE DONNÉES

GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS

CONTRÔLE DE VOS HYDRANTS - Bouches et poteaux incendie

 

Les bouches et poteaux incendie sont des dispositifs de lutte contre l'incendie mis en place dans les communes et les sites privés.
Ces prises d'eau sont disposées sur un réseau souterrain sous pression, permettant d'alimenter les fourgons incendie des Sapeurs-pompiers.

Ces points d'eau sont placés à proximité de la chaussée et doivent répondre à un certain nombre de critères pour apparaître comme CONFORMES :


- Un débit donné
- Une pression donnée
- Une accessibilité pour les Sapeurs-pompiers (végétation, travaux, hauteur de la chaussée, véhicules stationnés, etc.)
- Une visibilité (affichage conforme, peinture réglementaire, marquage ou numérotation)
- Un état général (corrosion, manoeuvrabilité, tremblements, fuites diverses)
- La disponibilité des accessoires (bouchons, chaînettes, joints, capot)

 

 


 

La première bouche incendie aurait été créée par James Henry Greathead en 1863.


La ville de Paris décidera en 1881 de placer des bouches à incendie tous les 200 mètres et tous les 100 m pour l'eau en haute pression, les signalant avec des panneaux rouges sur les murs, afin de les trouver plus facilement sous la neige. En 1900, entre 6000 et 7000 bouches sont installées à Paris tous les 100 mètres, et leurs essais sont faits tous les mois.
En 1935, les bouches d'incendie sont conseillées pour l'organisation d'un service municipal d'incendie par les sociétés d'assurance qui accordent des rabais aux assurés des villes équipées.



Le bon fonctionnement des hydrants d'une commune est la garantie de secours efficaces. Nous vérifions leur accessibilité, leur manoeuvrabilité, leur débit et leur pression. Des rapports et cartes en ligne (Google Maps) vous permettent de connaître leur état en temps réel.

CONTRÔLE DES HYDRANTS - Détail de nos interventions

 

DÉTAIL DE LA PRESTATION :

Cette mesure répond aux normes NF S 31213 et NF EN 14384. La mesure est réalisée par le biais d’un appareil de mesure dédié étalonné au minimum une fois par an (rapports à l’appui).

Sont inclus dans la prestation :

- Vérification manœuvrabilité et accessibilité
- Présence et verrouillage du capot + peinture réglementaire
- Vérification de la numérotation de l’hydrant
- Étanchéité et présence des bouchons d’obturation
- La présence d’eau à l’hydrant
- La mesure du débit et de la pression
- Vérification du bon fonctionnement la vidange
- Graissage du carré de manœuvre et contrôle boulonnerie
- Élaboration de devis sur petites réparations et accessoires
- Référencement de l’hydrant dans une base de données

Afin que les Sapeurs-Pompiers puissent répondre à la demande de lutte incendie, il est nécessaire qu’ils disposent de 120 m3 pendant 2 heures, soit 60 m3 heure.
Les hydrants fournissent entre 3 et 6 bar suivant la distribution d’eau de la commune. L’obligation est de 1 bar pour assurer la rigidité du tuyau et l’alimentation vers une motopompe.

MATÉRIEL UTILISÉ :

Nos véhicules utilitaires embarquent tout le matériel nécessaire au contrôle des hydrants soit :

- Casomobile K1006 embarquant le matériel (pas de gênes de la circulation sur voie publique)
- Compteur CPI 2 diamètre 100 

- Tuyau 5m diamètre 100
- Bouchons PI diamètre 100 

- Bouchons PI diamètre 65
- Coude Keyser diamètre 100 

- Matériel de signalisation
- Clé de bouche  - Clé de poteau

RAPPORTS :

Différents types de rapports sont envoyés :

- Un listing complet indiquant le numéro de l’hydrant, l’état constaté, sa disponibilité et sa pression.
- Une attestation de contrôle à fournir au SDIS
- Un lien vers une carte reprenant l’ensemble des
informations fournies dans le fichier, indiquant
l’emplacement exact de l’hydrant.

Y figurent les informations suivantes : visibilité et accessibilité, bon état général, peinture réglementaire, présence des bouchons, carré de manœuvre fonctionnel, nombre de tours à l’ouverture, la pression statique en BAR, le débit maxi, les fuites à la fermeture.

© 2018 by ROVE & BERI DevTeam